koz parol?

créole

La standardisation et uniformisation d’une langue ou d’un dialecte; quête d’une identité culturelle ou vœux des locuteurs de former un système d’écriture pour se rendre visible alors qu’il existe un panorama de langues ?


Alors que certains disent qu’il faut légitimer une parlée pour s’assurer qu’il n’y a pas l’anéantissement d’un héritage culturel d’autres sont d’avis que le fait même qu’une langue soit présente dans notre répertoire quotidienne démontre déjà une valorisation de cette langue lorsqu’on prend la parole, subséquemment, un précepte écrit n’est pas nécessaire pour sa survie.
Paradoxalement, à Maurice alors qu’il n’y a pas de langue de juré et que l’anglais reste pendant des décennies la langue de facto, la communauté linguistique du créole ressent un sentiment de malaise et certains entreprennent des démarches pour légitimer le créole. Oui, on a certes un dictionnaire de créole, publié en Octobre 2005, mais qu’en est-il des règles ? L’orthographe, la conjugaison, la grammaire ? Ou même les exceptions ? quand utiliser k et quand utiliser c? quand utiliser deux l ou deux n? le ç exist-t-il?  Est ce qu’on y a pensé avant de se lancer vers une démocratisation de notre langue maternelle ?

Pourquoi donc faut-il faire de cette langue une langue écrite alors que la plupart des mots utilisés en créole sont des emprunts d’autres langues. Alors que l’anglais et le français sont des langues véhiculaires avec des mots dont on connait les origines et qui ont des règles bien établis, le créole en revanche est plutôt un dialecte en constante évolution. Comment donc créer un système pour faire un ancrage, alors que les locuteurs du créole, empruntent régulièrement des mots du  français et des mots de l’anglais pour faire passer leurs messages puisqu’en créole il y a beaucoup de mots qui n’existent même pas? Alors est-il inutile de créer un dictionnaire et de faire du créole une matière à enseigner à l’école, puisqu’il y a des centaines de mots, empruntés d’autres langues qui sont  utilisé dans les conversations en créole, parce que leurs équivalents n’existent même pas en créole?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *